Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2018

Un printemps en région parisienne 2018 VIII - la porte des rêves

Puisque l'exposition ferme aujourd'hui (vous pouvez y courir), je vais conclure rapidement la série consacrée aux expositions du printemps par quelques mots sur la collection privée d'œuvres symbolistes présentées sous le titre de La Porte des Rêves à la propriété Caillebotte à Yerres. Le manque de temps et de motivation m'auront souvent fait écrire bien trop tard, voire pas du tout comme pour la très belle expo Luce à Louviers ou la très réussie Napoléon stratège aux Invalides.

porte.png

Si l'on en saura guère plus sur ce qui définit le symbolisme et permet de ranger une œuvre sous ce nom (la présence d'une toile de Gervex reste surprenante par exemple) tout au long des 160 et quelques peintures, sculptures, pastels, dessins, gravures..., c'est un immense plaisir de découvrir de très beaux ensembles d'artistes bien qu'on connait déjà bien comme Schwabe, Levy-Dhurmer, Séon (on se souvient avoir vu certaines de ces œuvres à la très belle rétrospective que lui avait consacré le musée de Quimper), Maxence, Martin, Ménard, Osbert ou peu comme Lacoste, Guilloux, de Groux, Fabry, Chabas ou Armand Point. Et de tomber sur quelques noms qu'on ne connait absolument par comme l'américaine Romaine Brooks dont le Printemps ouvre l'exposition et a été utilisé pour l'affiche, la, semble-t-il très rare, Jeanne Jacquemin avec La douloureuse et glorieuse couronne ou Hélie Brasilier et son Adam et Eve. Un ensemble assez extraordinaire...

 

La porte des rêves – Un regard symboliste, Yerres, Propriété Caillebotte, jusqu'au 29 juillet 2018

Écrire un commentaire